Retour sur le week-end SKI des 30&31 mars 2019

Week-end ski alpi TAG – 30 et 31 Mars 2019

Cette année, la section ski alpi du TAG a organisé 2 week-ends encadrés par un guide de Haute Montagne (Fred Talieu), dans l’idée de mêler formation théorique/pratique et temps d’échanges avec un professionnel de la montagne : excellente idée !

Le 1er avait lieu le week-end du 30-31 Mars du côté des Pyrénées ariégeoises/andorranes. C’est donc de bonne humeur et de bonne heure samedi matin que Xavier, Cyril, Guillaume, Alain, Sophie, Pauline et Clémence sont partis, direction les Pyrénées (pelées… mais ensoleillées !).

Après avoir retrouvé notre guide, direction Mérens-lès-vals où se trouve le gîte qui allait nous héberger pour la nuit : très bel endroit et très accueillant, adresse à conserver pour des week-ends de groupes !

La matinée était consacrée à un temps d’échanges avec Fred. Après avoir fait un tour de table sur notre expérience en ski de rando et sur nos attentes de ces 2 jours, Fred a repris le b.a-ba de ce qu’on doit retrouver dans notre sac à dos avant de partir en sortie : manière très ludique de parler de la spécificité du matériel, de la sécurité, de ce qu’il faut et ne faut pas faire, et de susciter des questions. Le tout alimenté par les expériences très riches de Fred dans le domaine, certaines drôles, d’autres beaucoup moins… la matinée est passée très vite !

Rapide pique-nique dehors au soleil avant de partir au col de Porté-Puymorens pour prendre l’air, dégourdir les jambes à ski et en profiter pour faire un contrôle du matériel avant la sortie du lendemain.

C’est donc vers 16h que nous entamons notre « mini sortie » (à contre-courant des skieurs qui finissent leur journée… on passe pour une belle bande de touristes !)

A mi-parcours, petit exercice pratique de comment faire sa trace et aborder une montée : Fred nous montre une pente (environ 30°) et nous dit « rendez-vous là-haut et on débriefera ensuite ! ». Ok… et ben allons-y ! Chacun fait son chemin, seul, à 2 ou 3… on se rend tous rapidement compte que les couteaux sont de mises.

A droite ?

Ou à gauche ?

Exercice intéressant de se mettre face à une pente et de prendre connaissance de tous les paramètres à intégrer avant de commencer la montée, de s’adapter à l’état de la neige etc… et de ne pas foncer tête baissée dans la pente ou de suivre « bêtement » l’encadrant !

Retour aux voitures sur une neige pas si mauvaise, avec la lumière du jour qui tombe, personne sur les pistes ou environ… plutôt sympa !

Jolie pause de Cyril !

De retour au gîte, nous nous retrouvons autour d’une bière ou tisane pour débriefer de la journée, de notre point de vue et de celui de Fred, et surtout préparer la journée de demain.

Nouvel exercice pratique de la part de notre guide : la préparation d’une sortie, impliquant la prise de connaissance de la météo du jour et celle des précédents, du Bulletin de Risque Avalancheux (le fameux BRA), faire le tracé sur la carte avec les azimuts&Cie (au cas où tous nos téléphones tombent tous en rade et que le téléphone satellite ne fonctionne plus… 😊 )

Après discussion sur les différentes possibilités, au regard du temps de route, des expositions, et des sommets déjà arpentés par les plus aguerris d’entre nous, le choix se porte finalement sur le Pic de la Serrera (2913m) exposé Sud. L’idée est de partir tôt pour monter sur la neige encore dure du matin et l’avoir légèrement ramollie sur la descente (et éviter le monde sur la route de retour de l’Andorre !).

Décision prise, papier/crayon, boussole et quelques cerveaux s’activent pour tracer notre itinéraire.

Puis repas dans la salle commune du gîte (bien pleine), réglage des derniers détails pratiques pour la sortie de demain, et vite au lit, les heures de sommeil sont comptées ! (Aïe le décalage horaire…)

Doux réveil à 5h du matin nouvelle heure… mais pour la bonne cause, alors nous rangeons vite nos affaires, allons petit-déjeuner (les premiers… tiens donc !) et 6h nous voila dans la voiture fin prêt. Nous récupérons Valentin à Mérens, venu de Toulouse pour profiter de la journée avec nous.

Il fait encore bien nuit quand nous arrivons sur le parking de départ de la rando.

Le temps de s’équiper, le jour pointe son nez et nous partons.

Lors de la préparation de la sortie la veille, Fred nous a dit que ce ne serait pas lui qui encadrerait le groupe… (Ah ?) mais nous a proposé qu’à tour de rôle nous soyons « leader » du groupe, lui ne serait là que pour le « décor » : nouvel exercice pratique très intéressant pour tout le monde pour toucher du doigt le rôle de l’encadrant.

A tour de rôle donc un 1er et un dernier sont nommés et nous avançons au rythme du jour qui se lève.

A mi-chemin, petite pause pour enlever des épaisseurs, faire un point carte/azimut et autres, et c’est reparti.

Que c’est beau, qu’il fait beau et qu’il fait bon !!

Peu avant le sommet, nous nous arrêtons sur la crête pour que Fred nous fasse des petites démo manip de cordes, de techniques de cramponnage en montée/descente avec ou sans piolet (surtout pour ceux qui n’en avaient jamais mis), et autres conseils pratiques.

On teste et nous nous rendons compte qu’il n’y a pas besoin d’avoir un bac+10 en nœuds pour pouvoir faire des manips simples, efficaces et potentiellement salvatrices dans certaines situations.

Après cette pause « manip », nous repartons crampons au pied, ski sur le dos pour l’ascension finale.

Arrivée au sommet du Pic de la Serrera vers 13h, la vue à 360° est superbe. Un léger voile nuageux est là, parfait pour contenir la température.

Rapide pique-nique, photo de groupe (quand même !), décision sur l’itinéraire de descente et puis c’est parti pour la descente !

La pente est large mais la neige est assez dure, pas forcément facile de trouver ses repères et avoir de bonnes sensations dès le départ. Mais petit à petit, chacun prend ses aises et la neige ramollissant au fur et à mesure que nous descendons, nous prenons de la vitesse et indéniablement, une bonne dose de plaisir.

Petite remontée pour profiter d’une descente un peu « couloir » repérée à la montée : le détour (et l’effort) en vaut la chandelle, nous nous régalons.

La suite de la descente est relativement plus tranquille, mais tout aussi agréable.

Nous regagnons les voitures vers 15h30-16h. Fred nous montre une dernière manip qu’il n’avait pas pu nous expliquer avant et nous nous dépêchons de ranger le matériel pour ne pas partir trop tard et nous retrouver dans les bouchons (ce fut un peu l’échec, la douane était de sortie !).

Nous rentrons tous fatigués mais ravis de ce week-end qui a su mêler formation, échanges et pratiques de fort belle manière, avec une météo topissime, une neige correcte et un cadre idéal !

Un grand merci à Fred qui a su s’adapter à nos besoins, répondre à nos questions, nous expliquer de manière très claire et pédagogique tout un tas de manip, de règles d’encadrement et de principes de sécurité. Même si c’est un guide « qui n’y connait rien en alpinisme et en nœud » (dixit l’intéressé !), il nous a montré qu’avec un brin de corde, on pouvait faire moult choses !

Et merci à Sophie pour l’organisation du WE : c’est un « oui » unanime pour réitérer l’expérience 😊