Mini-raid en étoile autour du refuge Wallon-Marcadau (Cauterets, Hautes-Pyrénées)

Participants : Anne-Marie, Elisabeth, Marylis, Pauline, Sophie, Xavier, Guillaume, Alain

Le départ prévu initialement le mercredi 1er mai a été reporté au jeudi 2 mai, les prévisions météo étant plus favorables pour la fin de la semaine.

Nous avons laissé les voitures au parking du Pont d’Espagne pour rejoindre le refuge en fin d’après-midi, sous un ciel couvert mais sans pluie, skis et chaussures de ski (pour la majorité d’entre nous) en portage sur le sac à dos.

Arrivés au refuge, nous constatons que l’enneigement est relativement faible pour la saison et que certains versants sont pelés assez haut. Certaines courses envisagées ne sont finalement pas faisables en skis, notamment la montée versant Sud-Est vers les lacs d’Opale et de Cambalès.

Vendredi matin, nous chaussons sous le refuge, direction le col d’Aratille (environ 700m de Dénivelé). Les sommets sont complètement bouchés, mais la visibilité est suffisante pour l’orientation. Nous ne nous éternisons pas au col où souffle un vent assez fort et froid. Descente dans une neige de printemps, un peu lourde mais skiable avec une visibilité correcte.

Samedi, départ vers le Pene d’Aragon, nous quittons rapidement le vallon du ruisseau du Port du Marcadau pour monter sur un versant orienté SE dans le seul couloir où il reste de la neige, skis sur le sac et crampons aux pieds, une première pour certain.e.s. Le temps se lève en fin de matinée et un grand soleil se met en place. Nous finissons l’ascension sur un petit sommet juste à côté de la petite Fache et face au Pene d’Aragon (sommet sans nom coté 2875m soit un peu plus de 1000m de Dénivelé). Descente dans l’après-midi dans une neige très transformée par le soleil et très lourde, difficilement skiable.

Dimanche, départ vers le Port du Marcadau (environ 700m de Dénivelé). Il est tombé dans la nuit entre 5 et 10cm de neige puis le ciel s’est dégagé et une bonne couche de regel est en place au petit matin. Montée dans de belles combes aux pentes régulières sous un grand ciel bleu. Au col un vent assez fort souffle. Début de la descente sur une neige un peu dure puis, rapidement, on retrouve des conditions de ski hivernales avec une neige froide et légère, un vrai bonheur à skier et pour faire de belles traces. Pour le coup, Sophie, Alain et Guillaume repeautent pour le plaisir de refaire une partie de la descente. Retour au refuge, chargement du matériel sur les sacs pour la descente finale dans une ambiance printanière jusqu’au Pont d’Espagne.

Un groupe très sympa, une très bonne ambiance, pas trop de monde au refuge, 2 jours de beau temps : un séjour pleinement réussi !