Retour sur le Master international des 24h du Mur d’Oloron – Oct. 2016

Un petite quinzaine de TAGeurs s’est rendue sur cet événement unique en France : une compétition de diff labellisée IFSC réunissant à la fois quelques meilleurs grimpeurs mondiaux et français, et des grimpeurs loisirs évoluant dans les niveaux 5 et 6.
On y trouve un peu toutes les motivations : beaucoup grimper, faire la fête, soulever de la botte de paille, perfer, rencontrer du monde, etc…
Seulement 4 catégories : Amateurs hommes, Amateurs femmes, Experts hommes, Experts femmes, tous âges confondus de cadet(te)s à adultes. Les voies proposées vont du 5 au 7a pour les amateurs, et du 6b+ au 8c pour les experts. Les 5 meilleures voies de chacun comptent pour le classement.

Au final, tout le monde y a vraiment trouvé son compte, mais il faudrait être difficile pour être autrement… ambiance, belles voies et variées…
Côté grimpeurs, à défaut de séniors habituels, il y avait surtout des jeunes du groupe Perf Elite, et trois parents grimpeurs (2 du TAG), la grande majorité de tout ce petit monde étant inscrite en experts.

Fred, le parent TAGeur en Amateurs, a pu découvrir cette compétition particulière avec grand plaisir. Il fut même le plus prompt à sortir quelques voies le dimanche matin de bonne heure, après peu de sommeil.
Ce fut un peu plus dur le dimanche pour le reste de la troupe qui s’était bien donné la veille jusqu’à tard.

Au final, certains s’en sortiront avec les honneurs, notamment nos deux Maëlys G&C qui bien qu’étant cadettes, terminent dans les 20 premières places des Expertes (respectivement 18 et 19).
Ethan sera quant à lui le plus performant des gars, dans les 40 premiers Experts, avec une bonne récolte de 7b+/7b.

On retiendra également la perf de Léna Grospiron, qui déjà, parvient à se qualifier dans la finale des expertes (en validant une 8a+ et des 7c+/7c), en compagnie notamment des deux médaillées slovènes des derniers Championnats du Monde, de trois françaises ayant oeuvré en coupes du monde cette année, de l’américaine future Championne du monde junior 2017, et d’une italienne ayant déjà bien œuvré en coupes du monde.
Elle ne lâcha pas la pression en finale, sans en avoir, malgré la chaude ambiance, et elle grimpera en éliminant les premières difficultés, ce qui lui permit de gagner encore trois places, pour terminer finalement 5ème de cette finale de haut-niveau.

Les résultats complets… (aF, aH, eF, eH)
L’intégralité des finales en vidéo…
Les photos du club d’Oloron…

 

Les finalistes de la catégorie Experts.